\

L’apprentissage dans l’action : récit d’une apprenante.

2 octobre 2018

 

Marie-Thérèse Hébert est analyste d’affaires au Fonds de solidarité FTQ et elle a fait partie de la 7e cohorte du Défi 100 jours L’effet A. Elle revient aujourd’hui sur son expérience et nous partage ses apprentissages.

Le Défi 100 jours L’effet A est une initiative visant à révéler le talent des femmes, à les aider à adopter une attitude plus ambitieuse et à propulser leur carrière. Avec ce programme de développement professionnel, les apprenantes sont amenées à vivre une expérience en atelier et en ligne. Dans le cadre de ce parcours, Skillable apporte son approche de développement et sa technologie de soutien.

Qu’est-ce qui vous a poussée à participer au Défi 100 jours L’effet A ?

Cela faisait quelque temps que j’entendais parler du Défi 100 jours, j’étais d’ailleurs inscrite à leur infolettre. J’avais également entendu parler de la conférence sur la diversité avec plusieurs leaders, dont Alexandre Taillefer, John Gallagher et Benoit Savard. Mon intérêt pour le programme s’est vu confirmer avec la durée du Défi 100 jours et les thèmes qui y sont abordés : influence, négociation, réseautage. Dans mon cas, je cherchais alors à obtenir des clés pour changer certaines attitudes et non seulement les faire évoluer. Cet intérêt pour l’approche du Défi 100 jours combiné à mon envie de développer mes « soft skills » m’ont poussée à entreprendre les démarches auprès de ma gestionnaire pour participer au programme.

Comment qualifieriez-vous votre expérience du parcours ?

Les conférencières étaient très intéressantes et accessibles. On aurait aimé avoir Isabelle avec nous, et puis Sophie… Je suis tombée en amour avec (rires) !

Au début, j’ai eu de la difficulté à bien définir mon défi, je n’étais pas certaine de travailler le bon. Avec du recul, même si j’ai accompli la grande ligne de mon défi, je crois que le subdiviser aurait pu me permettre de mieux voir la progression et d’avoir un plus grand sentiment d’accomplissement.

Ce qui m’a fait grandir le plus, c’est l’expérience de l’atelier de réseautage. Contrairement à d’autres participantes qui ont suivi le programme avec leurs collègues, j’étais la seule provenant du Fonds. N’étant pas à l’aise avec le réseautage, je manquais d’assurance. Maintenant, je sens que j’ai progressé sur plusieurs points; j’ose plus et j’ai fait des rencontres très intéressantes depuis.

Dans l’ensemble, l’expérience est très bien organisée : les activités sont diversifiées et concrètes, les contenus très intéressants et permettent d’être toujours dans l’action. J’ai même invité des collègues qui occupent un poste semblable au mien, à visionner la conférence web sur l’influence. L’initiative a été très appréciée. C’est une expérience que je recommande à toutes.

Qu’est-ce que vous retiendrez du Défi 100 jours L’effet A ?

  • Un petit de réseau de participantes avec qui je peux communiquer et partager mes expériences;
  • L’action est le meilleur vecteur d’apprentissage;
  • En progressant, l’équipe progresse avec le ou la gestionnaire;
  • L’importance de bien s’entourer.

 

Crédit photo de couverture : Frédérique Ménard-Aubin

Consultez également